Archives de catégorie : Appels à contribution

Appels à projets de recherche 2016 :Islam, religion, société

AAP MI – MESR

En février 2015, le Gouvernement annonçait entre autres mesures le soutien à la recherche en islamologie ainsi que sur l’islam de France. Cette annonce fait suite au constat d’un déclin de l’islamologie en France (Livre Blanc du GIS Moyen-Orient/Mondes Musulmans et Rapport Disciplines rares, 2014), contrairement à la plupart des pays européens, et d’un défaut de renouvellement des travaux en sciences humaines portant sur l’islam de France. Une ligne de crédits de recherche intitulée Islam, Religion, Société a donc été ouverte pour la première fois à la rentrée 2015, avec pour finalité de répondre aux besoins de connaissance de la diversité des institutions, courants, pratiques et discours relatifs à l’islam contemporain en France, de sa composition, en mutations et recompositions permanentes. Les usages passés et présents du corpus religieux islamique, l’étude de la production scripturaire ancienne comme contemporaine ne seront pas non plus ignorés. Une approche pluridisciplinaire intégrant sociologues, anthropologues, juristes, économistes, politologues, historiens et islamologues a été privilégiée.

Les appels à projets 2016, qui s’adressent à l’ensemble de la communauté académique francophone, répondent aux besoins de connaissance des pouvoirs publics, dont le récent rapport Recherche sur les radicalisations de l’Alliance Athena (mars 2016) estime qu’ils devraient nouer un dialogue plus soutenu avec le monde de la recherche. Plusieurs thèmes ont été retenus cette année, en accord avec le Conseil scientifique de ces crédits de recherche, composé de sept universitaires reconnus, présidé par le professeur Francis Messner (Université de Strasbourg).

En amont de la « radicalisation », il conviendra de préciser la nature des Discours de rupture (Projet n°8 – 2016) qui circulent dans l’espace discursif musulman français ainsi que leurs vecteurs. A l’opposé de ces discours de rupture, on ne doit pas ignorer pour autant les Approches réformistes (Projet n°11 – 2016) de plus en plus visibles. Un appel d’offres sera également lancé sur le thème de l’Enseignement confessionnel destiné aux enfants (Projet n°9 – 2016) ainsi que sur les Etablissements scolaires musulmans en France (Projet n°10 – 2016) qui se sont multipliés ces dernières années. Enfin, il est envisagé de financer le prolongement de l’étude préliminaire sur Le marché halal en France et en Europe (Projet n°12 – 2016) amorcée en 2015 ainsi que de proposer à une équipe de recherche de mener une investigation sur le Hadj : étude du marché français et enquête de satisfaction des pèlerins (Projet n°13 – 2016), deux secteurs socio-économiques en pleine structuration, qui constituent également des sujets d’intérêts.

Ces crédits de recherche soutiendront par ailleurs la création d’un Prix Rémy Leveau de la thèse en sciences humaines et sociales de l’islam de France et d’Europe qui sera attribué tous les deux ans en alternance avec le Prix Mohamed Arkoun de la thèse en islamologie par le GIS Moyen-Orient/Mondes Musulmanset l’IISMM-EHESS.

Modalités des candidatures :

  • L’appel est ouvert à tout porteur de projet titulaire d’une thèse de doctorat dans le domaine des sciences humaines et sociales, affilié à un laboratoire de recherche reconnu, notamment EA et UMR, et bénéficiant d’une réelle compétence dans les champs et thématiques impliquées. La date limite d’envoi des propositions (1 exemplaire par courriel, un exemplaire par courrier, voir ci-dessous) est fixée au 13 mai 2016.
  • Le dossier sera constitué d’un projet qui s’articulera principalement autour de deux axes : 1. Présentation, état de la question, problématisation ; 2. Axes de recherche, méthode et mise en œuvre pratique (modalités de l’enquête de terrain, calendrier du déroulement de la recherche, et budget prévisionnel), suivis d’une courte bibliographie indicative, l’ensemble ne devant pas excéder 5 pages (hors CV et lettre de soutien).
  • Le dossier électronique devra être accompagné – dans le même document que le projet – d’un CV du ou des porteurs de projet (qui mentionnera clairement les publications, notamment) ainsi que d’une lettre de soutien du/de la directeur/trice d’un laboratoire de recherche qui s’engage à héberger le projet s’il est retenu. Une lettre de recommandation pourra également être jointe au dossier. On n’omettra pas le cas échéant de préciser en quelques lignes les noms, prénoms, et références des chercheurs (étudiants de master; doctorants, post-doctorants, enseignants ou chercheurs statutaires) susceptibles de composer l’équipe de recherche, ainsi que leur rôle précis au sein de celle-ci. Le porteur de projet ajoutera enfin à l’exemplaire papier de son dossier (uniquement, et non au dossier par courriel, voir ci-dessous) l’une de ses publications relative au sujet pour lequel il candidate.
  • Chaque porteur évaluera de manière réaliste ses besoins en matière de ressources humaines et matérielles en proposant un budget prévisionnel précis (sachant qu’une somme plafond par projet a déjà été arrêtée par le conseil scientifique). Il/Elle pourra le cas échéant se rapprocher du Bureau Central des Cultes pour obtenir plus d’informations sur ce point.
  • Les dossiers de candidature au format papier (+ publication significative) seront envoyés au Ministère de l’intérieur, DLPAJ, Bureau central des cultes, 1 bis Place des Saussaies, 75008 et au format électronique (sans publication significative) à bureau-central-cultes@interieur.gouv.fr  (la case « sujet » du courriel indiquera le numéro du projet pour lequel postule le candidat) via une plateforme de téléchargement avant le 30 mai 2016. Ils seront ensuite examinés par un conseil scientifique en charge de l’évaluation. Le conseil d’administration communiquera les délibérations et décisions aux candidats dans le courant du mois de juillet 2016.

 

Projet n°8 – Discours de rupture

Projet n°9 – Enseignement confessionnel destiné aux enfants

Projet n°10 –Etablissements scolaires musulmans en France

Projet n°11 – Approches réformistes

Projet n°12 – Le marché halal en France et en Europe

Projet n°13 – Hadj : étude du marché français et enquête de satisfaction des pélerins


Appel à communication : FORUM : ENSEIGNER LES MONDES MUSULMANS. LANGUES, HISTOIRES, SOCIÉTÉS

Depuis la tenue du premier Congrès du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans en juillet 2015, la nécessité de renforcer la visibilité de ce champ scientifique se fait toujours plus ressentir. En effet, la société française exprime de fortes demandes en termes de meilleure compréhension des mutations en cours dans les mondes musulmans, et d’élucidation des dynamiques qui y sont à l’œuvre depuis les débuts de l’islam.
Ce premier congrès a permis de faire un état des lieux de la recherche française sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans ; il a sans nul doute contribué à renforcer le sentiment d’appartenance (notamment des plus jeunes) à un milieu scientifique structuré par de nombreux réseaux. De même, il a pu rendre visibles les travaux de plus de 300 participants (dont 80 chercheurs étrangers), en favorisant les rencontres et les décloisonnements entre disciplines, équipes de recherche, et éditeurs scientifiques.
Inscrit dans le prolongement de ce premier congrès, et visant à redonner vigueur et sens à l’enseignement des mondes musulmans dans le cadre républicain de la France d’aujourd’hui, le forum qui se tiendra à Lyon en novembre 2016 mêlera apports scientifiques
et ateliers didactiques et pédagogiques.
Il vise à impliquer l’ensemble de la communauté éducative. Organisé par trois laboratoires lyonnais membres du GIS (le CIHAM, le LARHRA et TRIANGLE), cette manifestation de caractère inédit entend poursuivre, dans le domaine de l’enseignement
et la recherche, la réflexion initiée par le Livre blanc des études françaises sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.
Plus précisément, ce forum a pour ambition :
-de dresser un état des lieux de l’enseignement des langues, de l’histoire, de la géographie, des littératures, des arts et de la pensée des mondes musulmans dans le système éducatif français ;
– de faire travailler ensemble enseignants du Second degré et chercheurs de toutes disciplines engagés sur les terrains du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient ;
– de formuler des recommandations en vue de renforcer cet enseignement, et d’éviter les écueils qui le rendent parfois difficile en aidant les équipes pédagogiques à s’approprier les acquis de la recherche.
Grâce à l’implication de nombreuses institutions, le forum entend réfléchir sur l’enseignement des mondes musulmans dans la France d’aujourd’hui, et donner quelques pistes pour savoir comment le faire – et le faire le mieux possible. Les contributions viendront s’inscrire dans l’un des ateliers envisagés par les réunions préparatoires, organisés autour de trois axes problématiques. La liste des ateliers n’est pas limitative et la forme des contributions peut varier d’un atelier à l’autre.

1. Récits des origines et historicités
L’idée de cette première session est de couper court aux approches essentialistes des sociétés des mondes musulmans en mettant en avant les différentes manières dont elles s’inscrivent dans l’histoire et dans leurs espaces, et en recontextualisant des discours trop souvent présentés comme intrinsèquement liés à une origine. Cette approche vaut aussi bien pour l’islam que pour les religions du Livre avec qui il a coexisté ou auxquelles il s’est confronté.
Approches des textes et question du sacré
Sacralité de la langue arabe, enjeux de la modernisation de la langue, textes sacrés et sources des normes de conduite.
Les débuts de l’islam
Que sait-on des débuts de l’islam ? Le problème des sources et de leur contextualisation.
La figure de Mohammed. Quel récit et comment l’enseigner ? Quels écueils doivent être évités ?
Guerre, violence et conflictualité
Violence et conflits : comment enseigner les conflits en Méditerranée (Moyen Age époque moderne et contemporaine) ; lectures, mémoires et gestion des conflits passés et présents. Cibles, espaces et territoires de la conflictualité.
L’islam et les fondements du pouvoir
Autour du débat initié par Ali Abderraziq en 1925 : nature du califat, de l’imamat, de la souveraineté, question de la séparation entre politique et religion au XXe siècle et dans le passé.
L’islam et la question des images
La représentation figurative : normes et pratiques ; cultures de l’image dans les mondes musulmans ; effets et enjeux d’une diffusion massive
de la représentation figurée au XXe siècle.
2.
Représentations sociales et savoirs académiques : la question de l’altérité
Cette séquence sera consacrée à l’écart entre les apports de la recherche et les représentations sociales ainsi qu’à la difficulté pour les enseignants et les chercheurs de faire prendre en compte les résultats de leurs travaux. Elle renvoie plus largement à celle des représentations de soi et de l’autre qui marquent les relations entre « Orient » et « Occident », entre « majoritaires » et « minoritaires ».
L’enseignement des langues orientales : offre publique et réseaux associatifs
Enseignement de l’arabe, du turc, du persan et de l’hébreu. Histoire et structuration de l’offre d’enseignement en France : réalités, enjeux, blocages.
Les mondes musulmans dans les programmes du Second degré
Place des mondes musulmans et manière dont ils sont abordés
dans les programmes scolaires et les instructions officielles. État des lieux et perspectives.

Les mondes musulmans dans les manuels scolaires et universitaires
Les manuels scolaires et universitaires : analyse critique, enjeux historiographiques et ressources pédagogiques.
Chercheurs, experts et médias
Enjeux et modes d’affirmation d’une parole académique. S’informer sur internet : entre ressources en ligne et sites de propagande.
L’altérité dans la classe : de la contradiction au débat
Répondre de façon constructive à des incidents, contestations, allégations et certitudes pouvant aller jusqu’à l’exposition de théories complotistes ou négationnistes.
3.
Vivre et créer dans les mondes musulmans
Cette troisième séquence donnera lieu à des ateliers susceptibles de normaliser l’approche des mondes musulmans, et de les inscrire en pleine interaction avec les enjeux dont ils sont contemporains, qui marquent leur connexion avec le reste du monde :
innovations techniques, urbanisme et architecture, création littéraire et artistique, cinématographique, arts graphiques, BD… L’accent sera mis sur la présentation de ressources
documentaires pour l’enseignement, les questionnements sur les débats et les enjeux de la construction sociale et juridique des normes.
Villes et urbanités
Villes et urbanités : nouveaux chantiers de l’histoire, de la géographie et de l’anthropologie urbaine ; les patrimoines et la patrimonialisation : gestion, enjeux.
Scènes émergentes et nouveaux modes d’expression artistique
Festivals et musiques underground; formes anciennes ou inédites de la création artistique ; émergence de scènes nouvelles.
Cinémas du réel : une nouvelle vague ?
Création cinématographique au Maghreb et au Moyen-Orient.
Questions éthiques : les bricolages de la modernité
Questions de bioéthique, de conduites individuelles et collectives dans des situations inédites ; scène judiciaire, remises en cause et élaboration de la norme juridique.
Écriture et modernité au Maghreb et au Moyen-Orient
Littératures, traductions, créations.
Les ateliers auront une durée de 2h30. Ils peuvent prendre la forme de tables rondes ou de communications plus formelles d’une durée maximale de 20 minutes pour privilégier la discussion. Ils seront en effet conçus comme un lieu d’échange d’expériences, d’expertise
dans un domaine particulier, de témoignage des difficultés, mais aussi de propositions de réponses. Celles-ci constitueront la base des recommandations élaborées au cours de la phase préparatoire, discutées en séance et restituées en fin de forum.
Pour proposer une contribution,

Organisation et contact :
Makram Abbès : makram.abbes@ens-lyon.fr
Frédéric Abécassis : frederic.abecassis@ens-lyon.fr
Abbès Zouache : Abbes.Zouache@univ-lyon2.fr
Comité scientifique et de pilotage :
Makram Abbès, Professeur en Études arabes, ENS de Lyon
Frédéric Abécassis, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, ENS de Lyon
Cyrille Aillet, CIHAM, MCF en histoire médiévale, Lyon 2
Marc André, Lycée international de Lyon, LARHRA
Narimane Abd Alrahman, Lycée Lacassagne, La Clé des langues
Souad Ayada, IGEN, groupe philosophie
Yassir Benhima CIHAM, MCF en histoire médiévale, Paris III
Catherine Biaggi, IGEN groupe histoire-géographie
Gilles Boyer, Université Lyon 1, ESPE
Pascal Burési, CIHAM, Directeur de l’IISMM-EHESS,CNRS
Sylvia Chiffoleau, LARHRA, CNRS
Irène Favier, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, UGA
Touriya Fili-Tulon, MCF Lyon 2 en littérature comparée, Passages XX-XXI
Jean-Louis Gaulin, Professeur d’histoire médiévale,
université Lyon 2, Directeur du CIHAM
Bernard Hours, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 3,
Directeur du LARHRA
Michel Lussault, géographe, Professeur d’Études urbaines, Directeur de l’IFÉ et président du Conseil supérieur des programmes.
Philippe Martin, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 2, Directeur de l’ISERL.
Claire Marynower, MCF en histoire contemporaine, Science po Grenoble
Catherine Mayeur-Jaouen, Professeur d’histoire contemporaine, INALCO, Directrice du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans
Michel Nesme, IPR Philosophie, Lyon et Grenoble ; Référent laïcité, Lyon
Renaud Payre, Professeur Science po Lyon, Directeur de Triangle
Yves Poncelet, IGEN, Groupe histoire-géographie
Nathalie Reveyaz, IPR d’histoire
et géographie, Grenoble, référente laïcité
Pierre-Louis Reymond, Professeur d’arabe, CPGE, Lycée du Parc
Oissila Saaidia, LARHRA, Professeur d’histoire contemporaine, université de Lyon 2
Haoues Seniguer, Triangle, MCF Science po Lyon
Sophie Tardy, IGEN, groupe langues
Dominique Valérian, CIHAM, Professeur d’histoire médiévale université de Lyon 2
Catherine Vercueil, IPR HG, Lyon ; référente Mémoire et Citoyenneté
Michel Younès, professeur en théologie à l’université catholique de Lyon
Abbès Zouache, CIHAM, CNRS
Communication :
Aude Riom, Directrice de la communication, ENS de Lyon

Call for Papers : Sociology of Islam – Reflection, Revision & Reconceptualization

Sociology by Zuleyka Zevallos on Flickr
Sociology by Zuleyka Zevallos on Flickr

Call for Papers : Sociology of Islam – Reflection, Revision & Reconceptualization

Conference of the Section on Sociology of Religion German Sociological Association (DGS) in cooperation with the Center for Religious Studies (CERES), Ruhr-University Bochum

25 – 27 June 2015

Conference Venue: Ruhr-University Bochum

Argument

From the 1980s onwards, sociological research has paid increased attention to Islam. While focussing on selected countries from the Middle East in an earlier stage, the interest has gradually shifted to Europe where Muslims have become a rapidly growing minority in many countries due to labour migration. Since then, research on Islam is steadily increasing and generates substantial empirical research results. Parallel, a political and normative discourse about Islam and Muslim immigrants can be observed in many host countries that has been intensified by the events of 9/11 and that extends into the academic realm.

We consider this situation as the starting point for a reflection on the theoretical framework. Initially, a sociology of Islam has to question the traditional foundations of Western humanities and the social sciences, e.g. its inherent orientalisdianm. We want to face this challenge in the planned conference. Beyond the daily political problematisation of Islam, we want to deal with its social foundations and its various forms of social appearance, not only in Europe but also worldwide. The reflection of sociological concepts and theories will take centre stage. Outdated theories that have already been criticized many times, shall be reviewed – whether they are Eurocentric, based on modernisation theory or on a homogenizing cultural understanding, as all of them lead to an asymmetric consideration.

A reflected sociology of Islam also needs to reconstruct everyday life of Muslims from an empirical perspective, while examining social practices, institutions, and knowledge systems. Following Weber’s concept of sociology, a particular approach could be to explore the conduct of life and the social forms of Muslim sociality.

Finally, a global, transnational and historical perspective is analytically indispensable, simply due to migration processes. However, this leads to a series of challenges: On the one hand, it is important to look at mutual and inner entanglements of knowledge, culture and power instead of following the idea of self-contained and homogenous Western or Islamic civilisations. On the other hand, a change of perspectives is intended: scientific observation should not any longer prioritise the focus on the effects of Islam for European societies. It should rather deepen the analysis of Muslim’s particular lifeworlds as well as the social arrangements of negotiation processes in their societies of origin and the host societies (e.g. from a legal standpoint or with regards to normative orders, the public-private relation, gender relations etc.). This includes questions of how the cultural contact changes Muslim life and everyday practices and how this takes place in other world regions, e.g., in Asia. In other words, a global perspective that includes intertwined histories and various paths of transformation is essential.

Against this background, the Section for the Sociology of Religion of the German Sociological Association cordially invites to submit abstracts on the reflection about the sociology of Islam. We equally welcome theoretically and empirically based contributions, which allow further theoretical and methodological reflection.

Contributions on the following topics are particularly welcome:

  • – Papers on Muslim everyday reality as well as on the social appearance of Islam in European and non-European contexts (concerning religious identity and institutions as well as faith, everyday practices, and conduct of life)
  • – Papers which examine how knowledge systems, cultural codes, and institutions of power are shaped by Muslim actors and how they affect them
  • – Papers about the patterns of sociality, solidarity, and civility in the countries of origin and their alteration as a result of migration
  • – Papers concerning the sphere of political action, especially questions of political integration, religious education and citizenship
  • – Papers on Muslim practice in the public and in legislation; especially about the effects of Islam’s public perception from a perspective of visibility and “public observation”. What does this mean for Muslims, for their everyday life, identity processes, practice of religion, right to privacy, and religious freedom, anti-discrimination, and gender equality?
  • – Papers examining Islamic based gender orders, their linkage with power and institutions and their renegotiation in the process of migration as well as the impact of Western gender specific stereotypes and ethnic discrimination

Confirmed keynote speakers: Bryan Turner and Georg Stauth.

Deadline: Please submit abstracts by 30 January 2015 to all organizers. The abstracts should not exceed one page.

Organization:

  • Christel Gärtner: cgaertner@uni-muenster.de
  • Levent Tezcan: levent.tezcan@rub.de
  • Heidemarie Winkel: heidemarie.winkel@mailbox.tu-dresden.de

Call for papers from the British Association for Islamic Studies

Second Annual Conference Call for Panels and Papers

Monday 13 – Wednesday 15 April 2015, Senate House, University of London

Following BRAIS’s very successful inaugural conference in Edinburgh in April 2014, the organisers now invite proposals for whole panels or individual papers on any aspect or sub-discipline of Islamic Studies, for the Second Annual Conference of BRAIS.  Islamic Studies is broadly understood, to include all aspects of the study of Islam and Muslims, past and present, in both Muslim-majority and Muslim-minority contexts. Pre-arranged panels are particularly welcome on themes within the subject, such as:

  • Qur’anic Studies
  • Law
  • History, Medieval and Modern
  • Philosophy and Theology
  • Intellectual History
  • Spirituality
  • History of Art
  • History of Science
  • Diversity within Islam
  • Economics and Finance
  • Education
  • Gender Studies
  • Islam in the Media
  • Human Rights
  • Interreligious Relations
  • Muslims in Britain/Europe/the West.
  • Islam in Asia and Africa

Individual proposals will also be considered, and, if accepted, will be grouped with similar submissions by the conference organisers.  This year’s conference will include Human Rights as one of its themes.

Panel Submissions:

For panels, a 200-word outline of the theme of the panel, together with 200-word abstracts of each paper and a short biography of each presenter, should be submitted using the form which can be downloaded via the link below: BRAIS Conference 2015 Panel Submission Form

Completed forms should be submitted via e-mail attachment to brais@ed.ac.uk by 5 pm (UK time) on Monday 1 December.

Individual Paper Submissions:

For individual papers, a 200-word abstract of the paper, with a short biography of the presenter should be submitted using the form which can be downloaded via the link below: BRAIS Conference 2015 Individual Paper Submission Form

Completed forms should be submitted via e-mail attachment to brais@ed.ac.uk by 5 pm (UK time) on Monday 1 December.

Notification of accepted panels and papers will be circulated early in 2015. Registration for the conference will open in January 2015, and early registration is recommended as limited space is available.  The deadline for registration for the conference will be 5 pm (UK time) on Monday 16 March.

If you have any questions, please contact the BRAIS Administrator, Rosie Mellor: brais@ed.ac.uk