Appel à communication : FORUM : ENSEIGNER LES MONDES MUSULMANS. LANGUES, HISTOIRES, SOCIÉTÉS

Depuis la tenue du premier Congrès du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans en juillet 2015, la nécessité de renforcer la visibilité de ce champ scientifique se fait toujours plus ressentir. En effet, la société française exprime de fortes demandes en termes de meilleure compréhension des mutations en cours dans les mondes musulmans, et d’élucidation des dynamiques qui y sont à l’œuvre depuis les débuts de l’islam.
Ce premier congrès a permis de faire un état des lieux de la recherche française sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans ; il a sans nul doute contribué à renforcer le sentiment d’appartenance (notamment des plus jeunes) à un milieu scientifique structuré par de nombreux réseaux. De même, il a pu rendre visibles les travaux de plus de 300 participants (dont 80 chercheurs étrangers), en favorisant les rencontres et les décloisonnements entre disciplines, équipes de recherche, et éditeurs scientifiques.
Inscrit dans le prolongement de ce premier congrès, et visant à redonner vigueur et sens à l’enseignement des mondes musulmans dans le cadre républicain de la France d’aujourd’hui, le forum qui se tiendra à Lyon en novembre 2016 mêlera apports scientifiques
et ateliers didactiques et pédagogiques.
Il vise à impliquer l’ensemble de la communauté éducative. Organisé par trois laboratoires lyonnais membres du GIS (le CIHAM, le LARHRA et TRIANGLE), cette manifestation de caractère inédit entend poursuivre, dans le domaine de l’enseignement
et la recherche, la réflexion initiée par le Livre blanc des études françaises sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.
Plus précisément, ce forum a pour ambition :
-de dresser un état des lieux de l’enseignement des langues, de l’histoire, de la géographie, des littératures, des arts et de la pensée des mondes musulmans dans le système éducatif français ;
– de faire travailler ensemble enseignants du Second degré et chercheurs de toutes disciplines engagés sur les terrains du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient ;
– de formuler des recommandations en vue de renforcer cet enseignement, et d’éviter les écueils qui le rendent parfois difficile en aidant les équipes pédagogiques à s’approprier les acquis de la recherche.
Grâce à l’implication de nombreuses institutions, le forum entend réfléchir sur l’enseignement des mondes musulmans dans la France d’aujourd’hui, et donner quelques pistes pour savoir comment le faire – et le faire le mieux possible. Les contributions viendront s’inscrire dans l’un des ateliers envisagés par les réunions préparatoires, organisés autour de trois axes problématiques. La liste des ateliers n’est pas limitative et la forme des contributions peut varier d’un atelier à l’autre.

1. Récits des origines et historicités
L’idée de cette première session est de couper court aux approches essentialistes des sociétés des mondes musulmans en mettant en avant les différentes manières dont elles s’inscrivent dans l’histoire et dans leurs espaces, et en recontextualisant des discours trop souvent présentés comme intrinsèquement liés à une origine. Cette approche vaut aussi bien pour l’islam que pour les religions du Livre avec qui il a coexisté ou auxquelles il s’est confronté.
Approches des textes et question du sacré
Sacralité de la langue arabe, enjeux de la modernisation de la langue, textes sacrés et sources des normes de conduite.
Les débuts de l’islam
Que sait-on des débuts de l’islam ? Le problème des sources et de leur contextualisation.
La figure de Mohammed. Quel récit et comment l’enseigner ? Quels écueils doivent être évités ?
Guerre, violence et conflictualité
Violence et conflits : comment enseigner les conflits en Méditerranée (Moyen Age époque moderne et contemporaine) ; lectures, mémoires et gestion des conflits passés et présents. Cibles, espaces et territoires de la conflictualité.
L’islam et les fondements du pouvoir
Autour du débat initié par Ali Abderraziq en 1925 : nature du califat, de l’imamat, de la souveraineté, question de la séparation entre politique et religion au XXe siècle et dans le passé.
L’islam et la question des images
La représentation figurative : normes et pratiques ; cultures de l’image dans les mondes musulmans ; effets et enjeux d’une diffusion massive
de la représentation figurée au XXe siècle.
2.
Représentations sociales et savoirs académiques : la question de l’altérité
Cette séquence sera consacrée à l’écart entre les apports de la recherche et les représentations sociales ainsi qu’à la difficulté pour les enseignants et les chercheurs de faire prendre en compte les résultats de leurs travaux. Elle renvoie plus largement à celle des représentations de soi et de l’autre qui marquent les relations entre « Orient » et « Occident », entre « majoritaires » et « minoritaires ».
L’enseignement des langues orientales : offre publique et réseaux associatifs
Enseignement de l’arabe, du turc, du persan et de l’hébreu. Histoire et structuration de l’offre d’enseignement en France : réalités, enjeux, blocages.
Les mondes musulmans dans les programmes du Second degré
Place des mondes musulmans et manière dont ils sont abordés
dans les programmes scolaires et les instructions officielles. État des lieux et perspectives.

Les mondes musulmans dans les manuels scolaires et universitaires
Les manuels scolaires et universitaires : analyse critique, enjeux historiographiques et ressources pédagogiques.
Chercheurs, experts et médias
Enjeux et modes d’affirmation d’une parole académique. S’informer sur internet : entre ressources en ligne et sites de propagande.
L’altérité dans la classe : de la contradiction au débat
Répondre de façon constructive à des incidents, contestations, allégations et certitudes pouvant aller jusqu’à l’exposition de théories complotistes ou négationnistes.
3.
Vivre et créer dans les mondes musulmans
Cette troisième séquence donnera lieu à des ateliers susceptibles de normaliser l’approche des mondes musulmans, et de les inscrire en pleine interaction avec les enjeux dont ils sont contemporains, qui marquent leur connexion avec le reste du monde :
innovations techniques, urbanisme et architecture, création littéraire et artistique, cinématographique, arts graphiques, BD… L’accent sera mis sur la présentation de ressources
documentaires pour l’enseignement, les questionnements sur les débats et les enjeux de la construction sociale et juridique des normes.
Villes et urbanités
Villes et urbanités : nouveaux chantiers de l’histoire, de la géographie et de l’anthropologie urbaine ; les patrimoines et la patrimonialisation : gestion, enjeux.
Scènes émergentes et nouveaux modes d’expression artistique
Festivals et musiques underground; formes anciennes ou inédites de la création artistique ; émergence de scènes nouvelles.
Cinémas du réel : une nouvelle vague ?
Création cinématographique au Maghreb et au Moyen-Orient.
Questions éthiques : les bricolages de la modernité
Questions de bioéthique, de conduites individuelles et collectives dans des situations inédites ; scène judiciaire, remises en cause et élaboration de la norme juridique.
Écriture et modernité au Maghreb et au Moyen-Orient
Littératures, traductions, créations.
Les ateliers auront une durée de 2h30. Ils peuvent prendre la forme de tables rondes ou de communications plus formelles d’une durée maximale de 20 minutes pour privilégier la discussion. Ils seront en effet conçus comme un lieu d’échange d’expériences, d’expertise
dans un domaine particulier, de témoignage des difficultés, mais aussi de propositions de réponses. Celles-ci constitueront la base des recommandations élaborées au cours de la phase préparatoire, discutées en séance et restituées en fin de forum.
Pour proposer une contribution,

Organisation et contact :
Makram Abbès : makram.abbes@ens-lyon.fr
Frédéric Abécassis : frederic.abecassis@ens-lyon.fr
Abbès Zouache : Abbes.Zouache@univ-lyon2.fr
Comité scientifique et de pilotage :
Makram Abbès, Professeur en Études arabes, ENS de Lyon
Frédéric Abécassis, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, ENS de Lyon
Cyrille Aillet, CIHAM, MCF en histoire médiévale, Lyon 2
Marc André, Lycée international de Lyon, LARHRA
Narimane Abd Alrahman, Lycée Lacassagne, La Clé des langues
Souad Ayada, IGEN, groupe philosophie
Yassir Benhima CIHAM, MCF en histoire médiévale, Paris III
Catherine Biaggi, IGEN groupe histoire-géographie
Gilles Boyer, Université Lyon 1, ESPE
Pascal Burési, CIHAM, Directeur de l’IISMM-EHESS,CNRS
Sylvia Chiffoleau, LARHRA, CNRS
Irène Favier, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, UGA
Touriya Fili-Tulon, MCF Lyon 2 en littérature comparée, Passages XX-XXI
Jean-Louis Gaulin, Professeur d’histoire médiévale,
université Lyon 2, Directeur du CIHAM
Bernard Hours, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 3,
Directeur du LARHRA
Michel Lussault, géographe, Professeur d’Études urbaines, Directeur de l’IFÉ et président du Conseil supérieur des programmes.
Philippe Martin, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 2, Directeur de l’ISERL.
Claire Marynower, MCF en histoire contemporaine, Science po Grenoble
Catherine Mayeur-Jaouen, Professeur d’histoire contemporaine, INALCO, Directrice du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans
Michel Nesme, IPR Philosophie, Lyon et Grenoble ; Référent laïcité, Lyon
Renaud Payre, Professeur Science po Lyon, Directeur de Triangle
Yves Poncelet, IGEN, Groupe histoire-géographie
Nathalie Reveyaz, IPR d’histoire
et géographie, Grenoble, référente laïcité
Pierre-Louis Reymond, Professeur d’arabe, CPGE, Lycée du Parc
Oissila Saaidia, LARHRA, Professeur d’histoire contemporaine, université de Lyon 2
Haoues Seniguer, Triangle, MCF Science po Lyon
Sophie Tardy, IGEN, groupe langues
Dominique Valérian, CIHAM, Professeur d’histoire médiévale université de Lyon 2
Catherine Vercueil, IPR HG, Lyon ; référente Mémoire et Citoyenneté
Michel Younès, professeur en théologie à l’université catholique de Lyon
Abbès Zouache, CIHAM, CNRS
Communication :
Aude Riom, Directrice de la communication, ENS de Lyon